Compte-rendu du premier congrès créant la profession d’avocat

29 janvier 2015

Janvier 2015

gardeavue-306360-jpg_188896

En 1344, le statut d’avocat est enfin officialisé par le parlement de Paris. Le Juriporter a pu se procurer un document exclusif : le compte-rendu d’un juriste de l’époque relatant avec précision la séance du parlement créant et organisant cette profession si particulière. Un document extraordinaire et rarement publié que vous pouvez désormais découvrir ci-dessous :

8h02 : tout le monde est arrivé, nous allons enfin pouvoir commencer. Chacun a hâte d’organiser notre future profession où tout est à faire ! C’est fantastique mais il s’agit de ne pas faire n’importe quoi.

10h21 : définition des objectifs de la profession : défendre les nécessiteux, gagner de l’argent, faire un choix entre les deux premiers.

11h34 : vive dispute entre monsieur Vadaure et monsieur Quenobi. Le premier veut qu’on l’appelle « Dark Vadaure » et porter une robe noire. Le second veut lui qu’on l’appelle « Maitre Quenobi » et porter une robe blanche. Un compromis est trouvé : on nous appellera Maitre mais on portera une robe noire.

12h07 : les insultes pleuvent et une violente rixe éclate dans la salle après la découverte de la tentative de l’un d’entre nous de truquer le vote concernant notre serment : « Je jure d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ».

13h18 : retour au calme. Il est décidé que les femmes n’auraient pas accès à la profession. « Notre métier réclame trop de virilité »  déclara à cette occasion Georges tout en réajustant sa mignonne petite robe noire en satin Duchesse qui rend jaloux bon nombre d’entre nous.

14h54 : en soutien à tous les prisonniers arbitrairement détenus par décision du roi, notre ordre professionnel s’appellera « le Barreau ». Mais nous préférons quand même devenir une profession « libérale », c’est plus sûr. Notre chef s’appellera lui le « Bâtonnier » ! Pourquoi bâtonnier ? Parce qu’il tient un bâton symbolisant sa charge. Pourquoi un bâton ? Ça je n’ai toujours pas vraiment compris…

15h11 : « Mais nous allons quand même en baver pour traiter toute la paperasse qui va avec non ? » lance Jean-Robert. Tout le monde acquiesce. Il est donc décidé de traiter cette problématique plus tard avec la création d’un futur grand statut que l’on appellera « stagiaire ».

16h21 : c’est acté, notre profession sera de tradition orale. Dommage que les publicistes soient sortis fumer à ce moment là.

17h45 : la séance est interrompue quelques instants le temps d’expulser manu militari un notaire qui s’était insidieusement infiltré parmi nous.

18h06 : un menuisier nous interrompt pour prendre les mesures du bureau où siégera le Ministère Public lors des audiences. Il a l’air assez éméché, j’ai peur qu’il ait fait une erreur.

19h47 : moment tant attendu du vote du légume auquel notre profession sera affiliée. Après dépouillage des voix, « Avocat » devance « Concombre » d’une courte tête.

22h31 : La réunion se termine enfin ! Nous n’avons pas compté nos heures. C’est bien la première et dernière fois.

Le Juriporter

, ,

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Umrahmurahoy |
Africanmancj |
Najlepsze informacje w sieci |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Robertsxvhu
| Cindy91
| Lisoler